REICHSTAG


REICHSTAG
REICHSTAG

REICHSTAG

La Diète d’Empire, ou Reichstag, est la continuation de la tradition franque des assemblées populaires auxquelles participaient les hommes libres de la tribu pour régler tous les problèmes importants. Le roi était acclamé au cours d’assemblées de ce type. Elles se sont transformées à l’époque carolingienne en assemblées de nobles et d’ecclésiastiques de haut rang, qui venaient sur ordre de l’empereur.

Dès le Xe siècle, en Germanie, le roi est régulièrement élu par de tels rassemblements (grands de chaque tribu ou nation et prélats), que convoquent alors soit l’archevêque de Mayence soit un autre dignitaire de l’Église germanique. Les lois y sont régulièrement promulguées, quand l’empereur veut leur donner valeur générale; certaines y ont d’ailleurs donné matière à longues discussions, tels les textes qui sont à l’origine de la Bulle d’or (1356), par laquelle le régime électoral est fixé et la paix établie dans l’Empire. Les institutions impériales (tribunaux, comme le Reichskammergericht , les impôts, les armées) sont élaborées dans les Reichstage , qui se réunissent, après 1356, une fois par an, pour un mois dans les semaines qui suivent la fête de Pâques. On y discute des problèmes de politique générale, les électeurs doivent d’autre part conseiller l’empereur, avec lequel les relations n’ont pas toujours été des meilleures.

La Diète d’Empire comporte trois collèges ou curies: celui des Électeurs qui, depuis la Bulle d’or de 1356, ont mission d’élire l’empereur; celui des princes, des comtes, des chevaliers d’Empire immédiats (relevant directement de l’empereur); enfin celui des villes d’Empire, puissantes surtout au XVIe siècle. Le clergé ne forme pas un ordre à part et se partage entre les deux premiers collèges. Longtemps nomade entre Augsbourg, Mayence, Spire, Worms, Francfort, la Diète fixe son siège, en 1663, à Ratisbonne. Les traités de Westphalie et surtout celui d’Osnabrück, qui pour l’Allemagne est une charte plus encore qu’un instrument diplomatique, lui confèrent une investiture nouvelle: sans en modifier la composition, ni la procédure, ni les pouvoirs, mais par une définition et une consécration du droit de ses membres, il lui est fixé un programme qui en étend la compétence et en implique la pérennité. Deux faits sont légitimés: la Landeshoheit , égale à la souveraineté, et la reconnaissance en tant que «corps» des deux fractions catholique et protestante. Les décisions portent sur les principes généraux des législations de l’Empire dont doivent s’inspirer les législations particulières. L’empereur seul a pouvoir de convoquer la Diète, initiative limitée depuis Charles Quint par la nécessité d’obtenir l’assentiment des Électeurs; ces derniers prétendent envoyer à la Diète non des représentants, mais des ambassadeurs. Le centre vital est le directoire dirigé par l’archichancelier, l’Électeur de Mayence, maître de l’activité comitiale. Corruption et antagonismes divers règnent sur la Diète; on y parle beaucoup et souvent mal, mais telle qu’elle est, dans ses contradictions et ses carences, elle représente, bon gré mal gré, l’unité de l’Empire. Le Reichstag disparaît avec l’Empire en 1806. Le Parlement de Francfort réintroduit l’institution dans sa constitution mort-née de 1849, où le Reichstag est un parlement qui comprend deux chambres: la Chambre des États, composée des délégués des gouvernements et des Landtage (Staatenhaus ), et la Chambre du peuple (Volkshaus ), formée de députés élus au suffrage universel. Dans la constitution de la Confédération de l’Allemagne du Nord, reprise pour l’essentiel en 1871, Bismarck baptise de ce nom une chambre de députés élus au suffrage universel (au scrutin d’arrondissement uninominal à deux tours), qui participe à l’élaboration de la législation fédérale avec le Bundesrat, exclusivement composé de plénipotentiaires des gouvernements fédérés. Le chancelier d’Empire n’est pas responsable devant le Reichstag, mais dans celui-ci va se développer une vie parlementaire très active où se structurent de grands partis: conservateurs et libéraux de diverses tendances, Zentrum aux liens étroits avec l’Église catholique, sociaux-démocrates qui constituent à partir de 1893 le premier parti allemand. L’effondrement de l’Empire des Hohenzollern laisse en place les partis et le cadre de leur activité. Dans la Constitution de Weimar (1919), le Parlement est composé de deux chambres, le Reichsrat qui représente les gouvernements des länder et le Reichstag élu au suffrage universel. Mais les gouvernements sont désormais responsables devant lui et, sauf à la fin, issus de lui. Le système électoral est celui de la représentation proportionnelle, qui va se montrer particulièrement fragile à partir de 1929. La mainmise complète sur le pays par les nationaux-socialistes suit l’incendie du bâtiment du Reichstag le 27 février 1933. Le Reichstag nazi n’est plus qu’une chambre d’enregistrement.

Reichstag
chambre législative, élue au suffrage universel, de la Confédération de l'Allemagne du Nord (1867-1871), de l'Empire allemand (1871-1918) et de la république de Weimar (1919-1933). Le palais du Reichstag, à Berlin, fut incendié le 27 fév. 1933 à l'instigation des nazis, qui accusèrent un militant communiste (Van der Lubbe) et mirent hors la loi les communistes (procès de Leipzig).

⇒REICHSTAG, subst. masc.
HIST. ALL. [Constitutions de 1871 et de 1919]
A. — Assemblée législative allemande élue par les citoyens du Reich. Désireux de manifester sa bonne volonté aux nazis, von Papen fait prononcer la dissolution du Reichstag et procéder à de nouvelles élections (15 juillet), qui ramènent deux cent trente nationaux-socialistes (J. DROZ, Hist. de l'Allemagne, 1964 [1945], pp. 93-94).
B. — P. méton. Le palais où se réunissait cette assemblée (incendié le 27 février 1933). Si j'en crois les journaux, les grandes affaires du monde, ce matin, sont les suivantes: on juge à Berlin les « incendiaires » du Reichstag; on fait à Londres leur contre-procès (GUÉHENNO, Journal homme 40 ans, 1934, p. 247). Si les exemples qui viennent spontanément à l'esprit sont ceux des états totalitaires (ainsi l'utilisation par les coupables de l'incendie du Reichstag, du massacre de Katyn...), les démocraties occidentales ne sont pas sans péché (MARROU, Connaiss. hist., 1954, p. 14).
Prononc.:[]. WARN. 1968: [], [-]; Pt ROB.: []. Étymol. et Hist. 1874 (R. des deux mondes, 15 avr., p. 969 ds QUEM. DDL t. 13). Mot all., comp. de Reich « Empire » et de Tag, pris au sens de « assemblée » dans les comp. Fréq. abs. littér.:19. Bbg. COLOMB. 1952/53, pp. 460-461.

reichstag [ʀajʃtag] n. m.
ÉTYM. 1874, in D. D. L.; mot all., de Reich « empire », et Tag « jour; diète ». → 2. Diète.
Assemblée législative allemande, élue par tous les citoyens du Reich (constitutions de 1871 et de 1919).

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Reichstag — bezeichnet: parlamentarische Vertretungen, Fürsten und Gesandtenversammlungen: Reichstag (Heiliges Römisches Reich), 754–1806 in teils lockerer Folge, wechselnde Tagungsorte Reichstag (Österreich), Übergangskonstrukt 1848/49… …   Deutsch Wikipedia

  • Reichstag — Saltar a navegación, búsqueda El término Reichstag (en español Dieta Imperial) es una composición alemana de Reich (Imperio) y Tag (que en este caso no significa día , sino que es una derivación del verbo tagen, que significa reunirse para el… …   Wikipedia Español

  • reichstag — s.n. Denumire dată Parlamentului german între 1867 şi 1945. [pr.: ráihstag] – cuv. germ. Trimis de dante, 05.07.2004. Sursa: DEX 98  REICHSTAG s.n. Parlament al imperiului german. [pron. ráihs tag. / < germ. Reichstag] …   Dicționar Român

  • Reichstag — may refer to:*Reichstag (institution), the Diets or parliaments of the Holy Roman Empire, of the Austrian Hungarian monarchy and of Germany from 1871 to 1945 *Reichstag building, Berlin location where the German legislature met from 1894 to 1933… …   Wikipedia

  • Reichstag — Reichstag, Bezeichnung für die Volksvertretung eines Reiches, wie sie im gegenwärtigen Deutschen Reich (s. unten), in Dänemark (s. d.), Schweden (s. d.), Ungarn (s. d.) und seit 1906 in Rußland (s. d.) üblich ist, während die Volksvertretung des… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Reichstag — German imperial parliament (1871 1918), earlier used of the parliament of the North German Confederacy, 1867, from Ger. Reichstag, from Reich empire, kingdom (from O.H.G. rihhi, related to O.E. rice, from P.Gmc. *rikja rule; see RICH (Cf. rich))… …   Etymology dictionary

  • Reichstag — Reichs tag (r?ks t?g ), n. [G.] 1. [Note: from the 1913 definition] The Diet, or House of Representatives, of the German empire (and of the Weimar Republic), which was composed of members elected for a term of three years by the direct vote of… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Reichstag — (lateinisch Comitia, Diaeta), 1) die Ständeversammlung eines Reiches, um seine Angelegenheiten u. sein Bestes zu berathen. In diesem Sinne bestand u. besteht ein R. nicht nur in Deutschland, Polen, Ungarn u. Schweden, sondern auch das britische… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Reichstag — Reichstag, im alten Deutschen Reich die Versammlung der Reichsstände (s.d.), die, seit 1663 beständig zu Regensburg versammelt, mit dem Kaiser oder dessen Prinzipalkommissarius unter Leitung von Kurmainz als Reichskanzler die von der Entscheidung …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Reichstag — (Diaeta, daher das franz. diète), im alten deutschen Reich die Versammlung des Kaisers und der Reichsstände in Person oder durch Stellvertreter zur Berathung gemeinschaftlicher Angelegenheiten. Früher wurden die R.e von dem Kaiser ausgeschrieben… …   Herders Conversations-Lexikon


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.